atterrir dans la poubelle du journaliste

Presse, LA méthode pour atterrir dans la poubelle

Atterrir dans la poubelle d’un journaliste est tout un art. Cette compétence requiert des années d’expérience et d’entraînement. Je sais bien que beaucoup ont essayé mais qui peut vraiment se targuer d’avoir fait la une de la déchetterie communale ?

Voici les 13 boulettes à commettre

1- Ne pas inscrire les coordonnées de l’entreprise : Les journalistes adorent faire de l’investigation. Passer des heures à chercher des infos cruciales pour un sujet qui va faire, au moins, une édition spéciale. Et puis, ne pas mettre la date est un petit plus qui va toujours faire sourire le lecteur.

2- Surtout aucune info intéressante : rappelez-vous qu’un journaliste reçoit des dizaines de communiqués par jour. Vous devez penser votre communiqué comme si vous lui donniez de la matière pour rédiger un article… et ce n’est qu’à la fin que vous parlez de votre produit (le texte doit être construit autour de l’information, et pas autour de votre société ou votre produit). Vous devez toujours vous dire « Pourquoi un journaliste parlerait-il de mon communiqué de presse ».

3 – Mettre un titre général passe partout, du genre « Nominations chez XXX », « Lancement de la gamme… », « Nouveau service chez XXX », « Salon des XXX »… Si vous n’écrivez pas un titre original ou accrocheur, vous pouvez être certain que votre communiqué atterrira directement : ??? …

4- Se vanter et survendre son produit : « N°1 des … », « une solution révolutionnaire », « une révolution… », « un produit unique », « Le meilleur des… » sont à bannir…Présenter son produit comme « la seule solution » « un produit d’avenir », « vous devez en parler », « vos lecteurs seront ravis d’apprendre que… » est à éviter…

5- Ne pas adopter la structure classique des communiqués de presse : C’est vrai, pourquoi faire comme tout le monde… Titre + résumé + « Qui, quoi, où, pourquoi, comment » + coordonnées complètes et infos complémentaires, permettront au journaliste d’avoir une vision globale du sujet et de décider si l’information est pertinente ou pas. De plus il faut hiérarchiser et faire une mise en page la plus claire possible, le journaliste doit pouvoir lire votre communiqué de presse en 1 clin d’œil.

6- Faire des fautes d’orthographe et utiliser un jargon professionnel. Le métier d’un journaliste c’est d’écrire… Si vous lui envoyez un article bourré de fautes d’orthographe, c’est comme si vous tentiez de vendre une voiture toute cabossée à un garagiste… Un journaliste n’est pas non plus omniscient. Il faut donc écrire en termes clairs et sans équivoque. Pour être sûr que c’est le cas, vous devez faire relire votre texte par une personne qui n’y connaît rien afin de vous assurer que même elle comprend le message. Une autre erreur (plus rare), c’est d’abuser des jeux de mots qui ne sont malheureusement pas toujours compris par les journalistes… (voire pas drôle du tout)

7- Bourrer le communiqué d’informations inutiles : un communiqué ne fait pas 3 pages (1 à 2 pages maximum avec les illustrations), ce n’est pas la peine de faire un rappel de l’historique de votre entreprise, de mettre vos tarifs détaillés… Il faut être synthétique et clair.

8- Diffuser son communiqué de presse à tous les journalistes de la terre : vous devez envoyer vos communiqués aux journalistes potentiellement intéressés par votre sujet. C’est une perte de temps de l’envoyer à une mailing list de centaines de journalistes… Mieux vaut concentrer vos efforts sur une dizaine de médias et de sites internet avec un Press Kit original (ex : un petit cadeau en liaison avec le sujet du communiqué de presse, une mise en scène événementielle…), au moins vous aurez une bonne raison de rappeler le journaliste.

9- Rappeler un journaliste pour savoir s’il a reçu votre communiqué de presse, et surtout lui rappeler que vous faites de la publicité dans son magazine… C’est le meilleur moyen de vous griller à vie avec lui… Un autre bon truc c’est de parler d’un journal concurrent qui « lui » a fait un article sur votre actualité…

 10- Envoyer un communiqué alors que la date de l’événement ou sortie du produit … n’est pas sûre. Rien n’est pire que de lancer en grande pompe un produit, alors que celui-ci n’est pas prêt… N’oubliez pas qu’un journaliste ne parle qu’une seule fois d’une même nouvelle, si vous manquez l’occasion vous devrez créer un nouvel événement pour qu’il en parle.

11- Oublier les visuels du produit / service : une image vaut mille mots… Pour la presse c’est la même chose ! Pensez toujours à rajouter une illustration concrète de votre produit (en basse résolution, avec un lien pour télécharger une image en 300 Dpi – CMJN).

12- Présenter plusieurs idées dans un communiqué de presse : un CP doit présenter 1 idée majeure, si vous voulez mettre en avant plusieurs actions, faites plusieurs communiqués sinon vous allez mettre de la confusion dans l’esprit du journaliste.

13- Se concentrer uniquement sur la presse traditionnelle (écrite, radio, TV…) et oublier les sites internet de diffusion de communiqués de presse : actuellement les sites de communiqués de presse sont d’excellents moyens d’améliorer le référencement naturel sur Google, même si quasiment aucun journaliste ne regarde ces sites.

14 (boulette en rab) – Inonder les journalistes de communiqués de presse : Envoyer systématiquement tous les mois une info presse c’est la meilleure manière de voir ses CP atterrir directement au panier… Encore une fois il faut communiquer uniquement quand vous avez de l’information pertinente.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *